Reliures

l'intérêt maçonnique d'un ouvrage, son contenu, une part non négigeable de la bibliophilie maçonnique porte sur les reliures elles-mêmes.

Depuis le XVIII° siècle jusqu'à nos jours, le besoin de protéger le livre, mais aussi d'en faire un objet d'art ont conduit à relier les plus belles et les plus rares éditions en utilisant des matières nobles comme la peau (maroquin, chagrin, basane) et d'orner les dos ou les plats de dorures ou de fers à froid, soit strictement décoratives, soit "signifiantes" (symboles maçonniques, par exemple, dédicaces, nom de Loge,...).