Les manuscrits

Les ordinateurs demain supprimeront ils définitivement les manuscrits ? Alors même que l'on parle désormais de "tapuscrits", la question mérite d'être posée. Et pourtant, quelle émotion ne ressent-on pas en parcourant ces pages fragiles et en déchiffrant ces belles écritures anciennes à l'encre parfois passée ?

L’historien de la Franc-Maçonnerie, le spécialiste y trouveront matière à leurs recherches, l’amateur ressentira simplement du plaisir et du bonheur.

Malgré l’imprimerie, nombre de documents maçonniques des XVIII° et XIX° siècles (parfois aussi du XX°) sont, en effet, manuscrits et, malgré le temps, malgré les guerres, nous sont parvenus intacts. Le Musée de la Maison des Maçons est particulièrement fier d’en conserver dans ses collections.

Il s’agit principalement de rituels recopiés par des Francs-Maçons, soit pour eux-mêmes, soit pour les transmettre (parfois en en faisant commerce) à d’autres Frères ou à des Loges d’Orients éloignés ; le XVIII° siècle principalement aura connu un foisonnement de degrés maçonniques, avant que les systèmes n’en soient fixés par les Puissances maçonniques (Obédiences, Juridiction de Hauts Grades).