Sceaux maçonniques

D’un usage courant et quotidien dans la société du XVIII° siècle, ne serait-ce que pour fermer et valider la correspondance, les sceaux furent utilisés en Franc-Maçonnerie dés l’origine, par les Loges ou les Obédiences pour authentifier les brevets, diplômes, courriers qu’elles délivraient, parfois complétés par des timbres à sec.

Il faut noter que des particuliers faisaient aussi réaliser des sceaux avec des symboles maçonniques.

Le musée maçonnique de la G.L.N.F. en présente ici quelques exemplaires.